LE CHÂTEAU DU TAUREAU : LE FORT BOYARD BRETON

Découverte du château du Taureau… notre Fort Boyard breton !

Partons à la découverte du château du Taureau… notre Fort Boyard breton au large de Plouezoc’h en baie de Morlaix.

Construit au XVIème siècle, il a vécu plusieurs vies et connu de nombreuses fonctions. Sa ressemblance avec le populaire Fort Boyard est frappante.

Tel un phare, il est gardé toute l’année, notamment par Emilie et Gilles.

Défense de Morlaix et de sa rivière

C’est en 1520, à la suite d’une attaque de la ville de Morlaix, par les anglais, que la construction d’un château de défense est évoquée. A l’époque, Morlaix est le troisième pour de commerce de Bretagne. Les Morlaisiens construisent alors le château du Taureau pour défendre leur ville et leur rivière.

Défense des intérêts des français

En 1660, le Roi Louis XIV reprend le fort aux Morlaisiens et l’intègre dans le système de défense du royaume.

Vauban, ingénieur-architecte, trouve le château en très mauvais état. Son projet de reconstruction uniquement en pierre de taille, est mis en œuvre en 1692. Il sera terminé en 1745.

Lieu de prison

En 1720, il sert de bastide et en 1721, une prison y est installée au premier étage pour y incarcérer ceux qui s’opposent au pouvoir.

Maison de vacances

Le fort est loué par Mélanie Lévèque de Vilmorin. La riche héritière convainc l’État de lui louer le site, dont elle fait sa résidence secondaire et où elle organise des réceptions.

Ecole de voile

De 1960 à 1982, une école de voile ainsi qu’un centre nautique s’y installent. Le père d’Armel Le Cléac’h, Jean-Gabriel Le Cléac’h y a d’ailleurs été élève puis moniteur.

Musée

Après la fermeture de l’école de voile, il est laissé à l’abandon. Il se dégrade très vite.

En 1994, l’association « Château du Taureau-Baie de Morlaix » est créée par plusieurs communes alentours afin de réhabiliter le château. Il est rénové et la Chambre de Commerce et de l’Industrie de Morlaix le transforme en musée sur le thème de la vie quotidienne au Taureau au XVIII ème siècle.

Pour apprécier la beauté et l’atmosphère de ce lieu si particulier, ne vous contentez pas d’en visiter l’extérieur, franchissez-en la porte et ouvrez bien les yeux ! Attention tout de même à ne pas tomber dans le cachet…

Pour plus d’informations sur les visites, rendez-vous par ici