fbpx
MUSIQUE

LA DANSE BRETONNE

Direction Plomelin, dans le Finistère pour un stage intensif de danse bretonne… pour les Nuls !

Un soir de novembre, j’ai assisté aux répétitions d’un cercle celtique à Plomelin, dans le Finistère, à côté de Quimper. Première réaction : que des jeunes… Où sont les mamies avec les costumes de dentelle de la pub Tipiak ? J’apprends vite qu’il n’y en a pas. La danse bretonne, c’est carrément tendance ici !

Les secrets de la danse bretonne

Marie m’a appelé pour remplacer un de leurs danseurs qui s’est foulé la cheville. Je n’ai pas osé lui dire que je n’ai jamais fait ça de ma vie. Alors, j’enfile mon chapeau breton et la rejoins pour apprendre les secrets de la danse bretonne

Thibault est le président de l’association. Il est épaulé par de nombreux jeunes passionnés, et leurs parents qui contribuent à la tradition notamment en entretenant les costumes d’époque ! Ici, on peut commencer à prendre des cours dès 5 ans !

Première étape de mon initiation, enfiler un costume de 1930. Bon, je dois tout de même vous avouer que certes, c’est beau mais c’est moins confortable que ma tenue habituelle. 

Prêts ? « 6, 7, [..], Qu’ont des culottes et pas d’boutons, Qu’ont des culottes et pas d’boutons, Et elles s’en vont à la marelle, Chercher les boutons de braguette, Et elles reviennent à la maison sans culotte et sans boutons… »

Bigoudène ou pas bigoudène ? 

N’appelez pas les danseuses de Plomelin des Bigoudènes. Le Pays Bigouden est du côté de Pont-l’Abbé. A Quimper, c’est le Pays Glazic

Il tire son nom de la couleur bleue du costume masculin local. Glaz signifie bleu en breton et le suffixe -ik, petit. Les femmes en costume traditionnel portaient quant à elles la coiffe borledenn qui signifie « bourrelet » en français.

Petite astuce pour le petit doigt. Pour ne pas se faire mal, il faut se tenir mais pas trop fort. 

« 1 2 3, 4 5 6, gauche droite gauche, droite gauche droite », c’est parti pour un rond de Saint-Vincent. D’ailleurs, impossible de savoir qui c’est celui-là… 

Bon, okay, je suis nul, j’ai mal au petit doigt, j’ai le tournis et envie de vomir… mais ce qui compte, c’est la transmission de la passion ! La Bretagne est belle, vous ne trouvez pas ?

Remerciements :

  • Marie, Thibault et Lucile pour m’avoir permis de vivre cette fantastique expérience.
  • L’ensemble du Cercle Celtique de Plomelin pour leur accueil.
  • Laurence, pour m’avoir prêté sa boite de couscous Tipiak
massa Donec dapibus Praesent eget odio elit. et, ante. Nullam ut efficitur.